Si vous avez décidé d’adopter un furet, cela veut dire que vous savez que c’est une espèce qui possède des caractéristiques peu communes. Vous savez aussi que vous devez vous plier à ses besoins particuliers aussi bien pour son environnement que pour son alimentation, etc. Et certainement que vous vous êtes informé sur les possibles maladies qui peuvent le frapper. Car comme toutes les bêtes, en fait, comme tous les êtres vivants, un furet est aussi sujet à des maladies, certaines particulièrement graves et d’autres pas tant.

Des maladies graves ou pas ?

Mais pour chacune d’elles qui touche votre bête, vous devez porter une attention spéciale. Il est important que vous ne minimisiez jamais le mal qui peut atteindre votre animal de compagnie, car comme pour toute pathologie, banalisez un mal et ne pas s’en préoccuper peut le transformer en pathologie grave. Pour un furet, différentes maladies peuvent se manifester par les mêmes symptômes. Ce qui veut dire que dès que votre animal s’affaiblit à vue d’oeil, s’il ne mange plus correctement, s’il perd l’appétit, s’il vomit ou s’il fait de la diarrhée ou s’il présente des symptômes aussi visibles, emmenez-le sans tarder chez le vétérinaire.

Lorsque les glandes surrénales sont touchées

Les affections des glandes surrénales proviennent d’un dérèglement hormonal et elles se traduisent le plus souvent par une perte de poils chez le furet. En tout cas, ce sont les premiers symptômes. En quoi est-ce dû ? Peut-être à cause d’un éclairage artificiel auquel il a été exposé pendant trop longtemps lors de sa stérilisation notamment. Etant donné que cette opération est nécessaire pour éviter le risque d’hyperoestrogénisme et pour atténuer son odeur, vous devez vous attendre à ce qu’il développe cette affection des glandes surrénales. Heureusement, il est possible de le soigner et surtout de le guérir, aussi, dès les premiers symptômes, consultez un vétérinaire qui mettra rapidement en place un traitement approprié. Celui-ci consistera à poser un implant qui va bloquer certaines sécrétions ou il va l’opérer s’il voit le risque d’un cancer.

Des maladies propres au furet

La maladie aléoutienne est aussi un mal qui peut frapper les furets. De quoi s’agit-il ? D’une maladie qui touche le système immunitaire qui n’arrive plus à fonctionner correctement et donc, qui ne parvient plus à défendre son corps en cas de présence de virus. Le corps du furet va alors produire d’innombrables anticorps qui ne lui servent à rien et il en résulte une réaction inflammatoire. Celle-ci va provoquer d’autres ennuis de santé à l’animal, entre autres choses, des fonctions qui se détériorent. Il est dommage qu’aucun vaccin n’existe à ce jour pour lutter contre cette maladie. Le coranovirus est une autre maladie virale qui entraîne l’inflammation de la muqueuse de l’intestin. Les symptômes en sont soit des selles verdâtres, là, il n’y a pas lieu de paniquer, mais le coranovirus dû au virus responsable de l’entérite catarrhale épizootique est plus sérieux et se traduit par une violente diarrhée, auquel cas, il faut consulter sans attendre.