Le trouble du déficit de l’attention avec ou sans hyperactivité, communément appelée TDAH, est une maladie chronique. Il peut apparaître dès l’enfance. Sans prise en charge efficace, il peut continuer jusqu’à l’âge adulte. C’est une maladie qui se caractérise par une attention limitée, une impulsivité importante et une hyperactivité. Le TDAH peut se traduire par des difficultés à nouer des relations durables, par une faible estime de soi et des problèmes de concentration à l’école ou au travail.

Au cœur du TDAH

Problème de concentration, difficultés à maintenir l’attention, incapacité à mener à bien une tâche, avoir du mal à tenir en place et l’impulsivité sont les particularités principales du TDAH. En résumé, le TDAH est caractérisé par 3 symptômes : l’inattention, l’impulsivité et l’hyperactivité. Il est vrai qu’à un moment ou à un autre de la vie, chacun de nous pourrait présenter ces symptômes sur une certaine période. Cependant, chez les personnes atteintes de TDAH, ces comportements sont présents en permanence et de façon anormalement prononcée. De plus, ces comportements ne se manifestent pas uniquement à la maison, mais aussi à l’école, partout et dans n’importe quelles circonstances. Le TDAH est souvent apparent chez l’enfant, mais peut persister jusqu’à l’adolescence, voire jusqu’à l’âge adulte. Mais il peut arriver que le TDAH ne soit diagnostiqué qu’à l’âge adulte chez certaines personnes. Le fait est que le degré du TDAH n’est pas le même chez ceux qui en souffrent. Un enfant atteint du TDAH peut avoir la bougeotte, être impulsif, mais peut quand même terminer un devoir qui l’intéresse. Un autre enfant atteint du TDAH est assez calme, mais n’arrive pas à se souvenir des consignes données par la maîtresse et perd constamment ses affaires d’école.

A retenir concernant le TDAH

Il a été scientifiquement prouvé que le TDAH a une origine neurologique qui peut découler de facteurs environnementaux et de l’hérédité. Le TDAH est lié à des dysfonctionnements ou à des anomalies de développement du cerveau. Ce sont les zones responsables de l’attention, du contrôle des mouvements et du sens de l’organisation qui sont touchées. Il faut se rappeler qu’une personne atteinte de TDAH ne l’est pas en raison d’un manque d’affection et ce n’est pas non plus dû à des problèmes psychosociaux. Il faut également savoir qu’il n’existe aucun lien entre le TDAH et l’intelligence. En d’autres termes, un enfant qui présente des problèmes à l’école n’a pas de notes médiocres parce qu’il est bête, qu’il manque d’intelligence. Non, seul le déficit de l’attention est en cause. Pour diagnostiquer de manière certaine le TDAH, il faut un examen approfondi du milieu de vie de l’enfant et de sa personne même, ce qui peut nécessiter des tests psychologiques et neuropsychologiques. Il est important de s’intéresser de près aux symptômes développés par l’enfant avant ses 7 ans, s’ils durent depuis plus de 6 mois et s’ils se manifestent absolument partout où se trouve l’enfant. Si vous avez un enfant atteint de TDAH ou connaissez un adulte qui en souffre, sur http://tdah-adulte.net, vous pourrez trouver des conseils pour en guérir. On vous l’accorde, ce ne sera pas facile, mais ce n’est pas aussi impossible.